Bienvenue chez CS Conseil

103 Av. Charles de Gaulle, 62200 Boulogne/Mer 

Humeur, projets en cours : l’état d’esprit des Français en mai 2022

05/07/2022
Thumbnail [16x6]

Selon le baromètre mensuel visant à suivre l’activité au sein des foyers français, la Poste Solutions Business, l’état d’esprit des Français se détériore à nouveau après l’embellie observée en mai.

 

Après l’embellie observée au mois de mai, la part des Français affichant un état d’esprit négatif repart à la hausse en juin pour atteindre 49% (+4 points) des personnes interrogées et même 52% des femmes. Celles-ci sont en effet plus nombreuses à ressentir de la lassitude et de la fatigue (32% contre 25% des répondants). Une nette détérioration cependant moins marquée chez les hommes, plus nombreux à se déclarer optimistes et confiants (14% et 16% contre 11% et 13% des répondants).

 

Ainsi, en juin, la part des Français témoignant d’un état d’esprit positif ne dépasse pas 39%, en recul de 4 points par rapport à mai.

▪ Si les effets de la guerre sur le moral des Français continuent de s’estomper, le conflit en Ukraine affecte encore le moral de 58% des Français contre 62% en mai.
▪ Comme en mai, les conséquences de la guerre sur les projets des Français restent limitées, pesant sur 36% des répondants et 42% des foyers avec enfant(s).
▪ De même, comme lors de la présidentielle, les élections législatives ne constituent pas une échéance majeure pour les projets des Français : seuls 17% des répondants ont attendu le résultat des élections pour lancer ou faire
avancer certains projets, alors qu’ils étaient 26% en avril dans l’attente du résultat de l’élection présidentielle.
▪ En revanche, l’inflation incite toujours plus de 9 Français sur 10 à faire plus attention à leurs dépenses, au premier rang desquelles les sorties et les loisirs (34%, +5 points), les courses alimentaires (34%, +4 points), et l’essence pour leurs déplacements (26%, +4 points).
 

En juin, avec un score de 5,8 sur 10, le niveau de confiance en l’avenir reste stable, notamment chez les jeunes de 18 à 24 ans, chez qui il atteint 6,3 sur 10. Néanmoins, le niveau de confiance en la situation économique du pays recule à
4,5 sur 10 et même 4,3 sur 10 chez les femmes (contre 4,7 en mai). Ainsi, la période reste jugée assez peu propice pour entreprendre des projets importants. L’affirmation « en ce moment, c’est plutôt une bonne période pour se
lancer dans un projet ou faire des achats importants » n’obtient qu’une approbation de 4,6 sur 10... même si elle progresse chez les jeunes de 18 à 25 ans à 5,2 sur 10 (vs. 4,9 en mai).